lundi 6 décembre 2021
Se Connecter à votre compte

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

    Si vous etes déjà abonné sur notre site et vous n'arrivez pas à vous connecter, contacter nous !

Tanger Med

Tanger Med (3)

Projet Renault Tanger-Med

vendredi, 02 mars 2012 19:13 Écrit par

  L’investissement projeté par Renault s’élève à 600 millions d’Euros, soit près de 6,6 milliards de DH avec une première phase de 350 millions d’euros. La capacité de production est estimée à 200.000 voitures par an dès 2010 avant de la doubler deux ans après pour la porter à 400.000. Ces véhicules seront destinés à l’exportation à hauteur de 90%.

     Il est incontestable qu’avec ce projet le Maroc deviendra une plateforme stratégique globale du système de production du groupe Renault au plus haut niveau de compétitivité mondiale.

     Sur le plan local, l’impact positif est incontestable. Plusieurs équipementiers ont commencé à s’installer à proximité de ce site compétitif. A cela s’ajoutent d’autres sous-traitants pour lesquels le ministère de l’Industrie a réservé 70 hectares dans la Zone franche de Tanger.

     La contribution de ce projet dans la création d’emplois s’élève à 6.000 emplois directs au niveau du complexe Renault Tanger-Med et plus de 30.000 indirects chez les équipementiers. Ainsi, le groupe deviendra l’un des principaux employeurs industriels de la région du détroit. Il s’est également engagé à former et accompagner le développement des compétences locales.

     Le complexe Renault Tanger-Med sera destiné à la production de deux nouveaux modèles de Renault, dont les premiers exemplaires sortiront des chaînes de montage dès le début 2012. 

     De son côté, le Gouvernement ne cesse d’affirmer l’importance stratégique de ce projet pour l’économie marocaine, tout en soulignant les mesures d’accompagnement que l’Etat mettra en place pour lui garantir plein succès.

Dix ans après son intronisation, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a donné une nouvelle impulsion à la façade méditerranéenne. Tanger 


Med ambitionne de devenir le plus important port d’Afrique.

Depuis l’accession de SM le Roi Mohammed VI au Trône, le Maroc a connu plusieurs réalisations importantes dans tous les domaines. En dix ans, le Souverain a pu engager une dynamique de changement et de réformes et lancer d’importants projets de développement, qui sont de nature à jeter les bases d’une économie solide et prospère.
Parmi ces projets réalisés, le complexe portuaire Tanger-Med, chantier de dimension internationale sur la côte méditerranéenne. Le projet Tanger Med ouvrira à la fin 2009  son port destiné aux passagers et roulier. C’est un projet d’envergure, stratégiquement situé sur le détroit de Gibraltar aux portes de l’Europe et à la croisée des plus grandes routes maritimes, qui vise un marché de proximité de 600 millions d’habitants comprenant l’Europe de l’Ouest, l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique du Nord, ainsi que l’Amérique du Nord.  Ce port comporte huit postes RoRo, une gare maritime et aire de stationnement RoRo / TIR, une gare ferroviaire reliée à la gare maritime. L’ouvrage  peut accueillir 7 millions de passagers et 700.000 camions TIR. L’année 2009 a vu le démarrage des activités du terminal ferroviaire  à conteneurs toujours dans le cadre du projet Tanger Med.

L’année 2010 verra à son tour l’ouverture du terminal à véhicules. Après la finalisation du processus d’attribution du contrat de construction et la mise en place du montage financier de l’opération, d’autres perspectives s’ouvrent. La mise en service des terminaux 3 et 4 de Tanger Med II est prévue à la fin de l’année 2012. Tanger Med constitue une étape essentielle pour la mise à niveau des infrastructures portuaires de la Méditerranée. En effet, la capacité de trafic des deux ports cumulés est de 3,5 millions d’EVP (Equivalent Vingt Pieds) pour le premier et 5 millions d’EVP pour le second. Pour sa part, le terminal 3 sera doté  d’une capacité de 3 millions de conteneurs EVP alors que le terminal 4, d’une capacité de plus de 2 millions de conteneurs EVP.
Ce méga projet vise à offrir à l’horizon 2015 une infrastructure permettant le traitement d’un trafic annuel de plus de 8 millions de conteneurs EVP, de 2 millions de véhicules et de 10 millions de tonnes d’hydrocarbures. Le port Tanger Med devrait atteindre un trafic en tonnage de l’ordre de 100 millions de tonnes.  D’autre part, l’Agence Spéciale Tanger Méditerranée (TMSA) a procédé, au mois de décembre 2008, au lancement commercial de la Zone Franche Logistique Tanger Med, dont la gestion et le développement ont été confiés à la société «Medhub», filiale à 100% de TMSA. Située au sein du complexe portuaire Tanger Med, la Zone Franche Logistique a été créée avec l’ambition d’asseoir une position de plate-forme logistique leader dans les régions d’Europe de la Méditerranée et Afrique de l’Ouest, en s’appuyant notamment sur la connectivité et la performance de la plate-forme portuaire.
Le lancement de cette activité constitue ainsi une étape importante dans la réalisation du projet Tanger-Med. Le port dispose aussi d’un important réseau de liaison avec le reste du Maroc par voie ferrée ou autoroute, mais son attrait le plus marqué reste la mise en place de zones industrielles à proximité immédiate. Ce sont 900 hectares de zones industrielles qui ont été prévus. A moins d’une heure de route, ces deux ZI, Melloussa I et II, viendront épauler l’offre tangéroise de la TFZ. Ces zones seront censées assurer la création de plus de 140.000 emplois. Une zone dans l’enceinte même du port sera dédiée à des activités logistiques et de transformation légère. Rappelons que Tanger-Med est lancé en février 2003, le projet du port «Tanger-Med» illustre parfaitement cette dimension de globalisation dans les actions menées par SM le Roi et l’ambition du Royaume de se positionner comme acteur et partenaire dans les échanges économiques internationaux.
Ce projet d’envergure, qui se situe aux portes de l’Europe et à la croisée des plus importantes routes maritimes, se situe dans le sillage de la politique économique libérale du Maroc, qui se propose de transformer les atouts du Royaume en investissements nationaux et étrangers, en emplois et en croissance économique.

Même avec l'afflux d'investissements colossaux dans différents secteurs, notamment touristique, le méga projet Tanger-Med, que le Président français, Nicolas Sarkozy a visité mardi, demeure sans conteste le projet phare de la dynamique économique marocaine résolument engagée sur la voie du développement et la volonté de se positionner sur les secteurs porteurs de la nouvelle économie mondiale.

Tanger-Med n'est pas seulement un port, c'est surtout un complexe de dimension internationale grâce à l'aménagement de trois vastes zones franches sur une superficie globale de près de 1.000 ha.

Avec ses zones franches logistique, commerciale et industrielle, le complexe ambitionne d'ériger la région en base arrière industrielle pour le continent européen.

Sitôt débarqués des porte-conteneurs, les produits, notamment textiles, pièces aéronautiques ou automobiles, seront retravaillés sur place en subissant des transformations à hauteur de 30% minimum de leur valeur d'origine. Ces marchandises, qui prendront le label marocain, vont ainsi être expédiées vers l'Europe et les Etats-Unis, sans droits de douane ni quotas, en vertu des accords de libre-échange conclus avec Bruxelles et Washington.

L'annonce du projet du complexe industriel Renault-Nissan, l'un des plus grands sites de l'industrie automobile de la région méditerranéenne qui sera implantée sur une superficie de 300 ha dans la zone franche de Tanger-Med, augure du succès du grand projet et atteste de la perspicacité de la vision de S.M. le Roi Mohammed VI pour doter le Royaume d'une plate-forme d'arrimage à l'économie internationale. Un projet qui consacre également la volonté du Souverain d'ériger les provinces du nord en pôle économique majeure du Royaume.

Conscient des nombreux atouts qu'offre cette plate-forme d'excellence, le président du leader français de l'industrie automobile "Renault" allié au géant asiatique "Nissan", Carlos Ghosn affiche un franc enthousiasme pour ce grand projet.

Avec une capacité de production de 200.000 véhicules par an qui passera, à terme, à 400.000 unités, le projet du complexe industriel Renault-Nissan qui sera implanté dans la région de Tanger ambitionne de devenir l'un des plus importants centres de production automobile du bassin méditerranéen, avait-il annoncé à l'occasion de la signature du protocole d'intention concernant ce grand projet.

M. Ghosn a même affirmé avec assurance que le complexe industriel de Tanger sera l'unité la plus performante et la plus compétitive de son groupe.

Le projet Tanger-Med illustre parfaitement l'excellence des relations maroco-françaises, qui font de l'hexagone le premier partenaire économique du Royaume. En effet, c'est un groupe français qui est à l'œuvre sur le chantier de l'édification de ce colossal projet. La réalisation du complexe portuaire, qui est dotée d'une enveloppe budgétaire de 13 milliards de DH, a été adjugée à un consortium de haute compétence piloté par le leader français des BTP "Bouygues".

L'auteur du chef d'œuvre architectural qu'est la grande mosquée Hassan II de Casablanca, met son savoir-faire à disposition de ce projet à dimension titanesque. Pour construire le complexe portuaire sur le site de Oued R'mel, qui offre un tirant d'eau de 18 m, il a fallu raser le flanc de la montagne pour gagner sur la mer, construire 60 kilomètres d'autoroute, élever cinq viaducs et poser 45 kilomètres de voie ferrée.

La digue du port, longue de 2 kilomètres, est un nouveau chef d'œuvre à l'actif du géant français. Formée de gigantesques réservoirs circulaires en béton, elle est capable de résister à des vagues de 10 mètres de haut. Chacun de ces imposants blocs pesant 37.000 tonnes sont garantis pour tenir et faire face aux caprices houleux de la mer méditerranéenne pour une période d'un siècle.

La forte délégation d'investisseurs et chefs d'entreprises français de différents secteurs accompagnant le président français dans sa première visite officielle au Royaume témoigne de l'intérêt des opérateurs de l'hexagone pour ce projet idéalement situé géographiquement et offrant de précieux atouts pour une meilleure compétitivité.

En effet, ce projet d'envergure, stratégiquement situé sur le détroit de Gibraltar aux portes de l'Europe et à la croisée des plus grandes routes maritimes, vise un marché de proximité de 600 millions d'habitants comprenant l'Europe de l'Ouest, l'Afrique de l'Ouest, l'Afrique du Nord, ainsi que l'Amérique du Nord.

Compte tenu de ces atouts, les prévisions d'activités du port Tanger-Med tablent sur un trafic de 3,5 millions d'EPV (conteneurs équivalant vingt pieds) et l'afflux d'un milliard d'euros en investissements privés. Des prévisions qui ne manqueront pas d'aller crescendo, puisque l'activité de transbordement de conteneurs dans le bassin méditerranéen et en Afrique de l'Ouest connaît une croissance annuelle régulière de 9 %.

Cette activité représentait en 2000 un volume d'environ 7 milliards EVP et un chiffre d'affaires de plus de 400 millions euros.

La position stratégique de Tanger-Med, le prédestine à capter une part de ce marché à fort potentiel. Il est doté, à cet effet, de deux terminaux à conteneurs, dont le premier est opérationnel depuis juillet dernier, totalisant un linéaire quai de 2.040 m et 90 ha de terre-plein.

D'un tirant d'eau de -16 m à -18m, les terminaux à conteneurs seront en mesure de recevoir les plus grands navires porte-conteneurs de dernière génération (jusqu'à 450 m de long).

Outre les terminaux à conteneurs, Tanger-Med comptera également un port roulier dédié aux passagers et transport TIR, un terminal céréalier avec un quai de 300 m et un terminal pétrolier destiné à desservir l'hinterland du port et développer l'activité sautage des navires en escale ou en transit à travers le détroit, qui abrite la deuxième autoroute maritime du monde.

En prévision du succès assuré de ce projet phare, notamment en ce qui concerne l'activité conteneurs, cette infrastructure de grande envergure sera renforcée par la réalisation d'un nouveau port à conteneurs qui sera aménagé à l'Ouest immédiat du port Tanger-Med. Le Tanger-Med II permettra de bénéficier au mieux des synergies potentielles et des économies d'échelle relatives aux infrastructures de connexion et d'appui déjà programmées.

Le nouveau port, dont la réalisation nécessitera une enveloppe d'environ 14 milliards de dirhams, dont 7 milliards de DH à la charge des concessionnaires privés, conduira à la réalisation de trois nouveaux terminaux à conteneurs en eaux profondes, qui offriront plus de 2.500 mètres de quais supplémentaires, soit une capacité additionnelle de 5 millions de conteneurs.

Les deux ports permettront l'émergence d'un complexe portuaire d'une capacité globale de 8,5 millions de conteneurs, pour devenir ainsi une des plus importantes plates-formes logistiques à conteneurs de référence à l'échelle mondiale.

Le nouveau port projeté s'inscrit ainsi dans le cadre de la Haute Vision de S.M. le Roi visant à valoriser au mieux les atouts du Royaume dans la géographie du transport maritime international, vision à l'origine du lancement du projet Tanger Méditerranée en 2002.